Comment maintenir votre corps en bonne santé

De nos jours, la maladie est presque considérée comme un état normal, car un nombre incroyable de personnes en sont affectées d’une manière ou d’une autre. Les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies pulmonaires (BPCO), le cancer, etc ont depuis longtemps cessé d’être des maladies dont seules les personnes âgées souffrent.

Les mécanismes de régulation de l’organisme nous maintiennent en bonne santé

Normalement, le corps est capable de compenser tous les stress auxquels il est exposé quotidiennement. Il est même capable de compenser une surcharge à court terme qui pourrait finalement conduire à la maladie,  à condition qu’il ait suffisamment d’énergie pour activer suffisamment ses mécanismes de régulation. Tant que c’est le cas, l’être humain jouit de la meilleure santé possible.

Cependant, cette condition optimale n’est guère accordée aux humains. Le fardeau de notre époque est trop lourd. Beaucoup trop de stress, de tension et de pensées négatives, telles que la peur, la haine, le ressentiment, etc, pèsent autant sur la psyché que sur le corps. À cela s’ajoute un manque d’exercice et de détente ainsi qu’une alimentation essentiellement malsaine.

Le manque d’énergie entraîne la maladie

Le corps doit dépenser une énorme quantité d’énergie pour compenser ce genre de stress permanent. Cependant, comme les facteurs mentionnés ci-dessus privent l’organisme de presque toute son énergie, ce n’est toujours qu’une question de temps lorsque le corps ne peut plus rétablir son équilibre sain.

L’évolution vers le développement d’une maladie se manifeste assez rapidement chez la personne affectée sous la forme de symptômes mineurs. Il peut s’agir d’un rhume persistant, de maux de tête fréquents, d’une aggravation de l’état de la peau, de divers problèmes intestinaux, etc.

Si ces informations ne reçoivent pas l’attention qu’elles méritent, les symptômes deviennent rapidement plus clairs et finalement une maladie se manifeste qui ne peut plus être négligée.

Que cette maladie soit appelée rhumatisme, arthrose, ostéoporose ou autre, un manque d’énergie est toujours impliqué dans son développement. Cependant, ce manque n’affecte pas seulement des parties individuelles du corps, mais en fin de compte le corps tout entier.

Bien sûr, les organes ou systèmes d’organes superficiellement atteints, tels que le système cardiovasculaire, la lymphe, le foie, les reins, la peau, etc, nécessitent un traitement thérapeutique particulier, mais le déficit énergétique de l’organisme ne doit en aucun cas être ignoré.

Pour parvenir à une véritable guérison du corps, la compensation de ce déficit doit être intégrée dans tout type de thérapie.

Comprendre, accepter et agir sur la maladie

Une fois que la maladie est là, il n’est pas du tout logique de la considérer comme un ennemi qu’il faut combattre le plus rapidement possible. Comme le corps n’exprime “que” le symptôme d’une perte d’équilibre, il ne s’agit pas du tout de la maladie en tant que telle, mais du fait que le corps attire l’attention sur sa situation d’urgence par le biais du cheminement de la maladie.

D’après cela, la mesure la plus importante est de comprendre la maladie comme une information utile de l’organisme, de l’accepter et d’agir immédiatement.

Les traitements thérapeutiques peuvent certainement aider l’organe affecté à se régénérer, mais cela ne suffit généralement pas. Le patient lui-même doit également devenir actif, car il dispose de nombreuses possibilités pour aider efficacement son corps à retrouver la santé. En théorie, c’est même très simple !

De la maladie à la santé

Nous savons maintenant que la maladie survient toujours lorsque le déficit énergétique du corps est si important qu’il n’est plus capable d’activer ses pouvoirs d’auto-guérison. C’est pourquoi nous devons “seulement” lui fournir à nouveau beaucoup d’énergie, jusqu’à présent, c’est la théorie.

Toutefois, la mise en œuvre pratique de ce projet représente un énorme défi pour la plupart des gens, car elle implique un changement fondamental de leurs habitudes de vie et d’alimentation antérieures ainsi que de leur attitude mentale envers eux-mêmes et les autres. Mais il vaut la peine de relever le défi dans tous les cas, car de cette façon, tous les facteurs de consommation d’énergie peuvent être minimisés.

C’est maintenant votre tour

Commençons par le stress, un facteur qui peut conduire à des maladies physiques et mentales. Le stress est un phénomène de notre société auquel il est difficile d’échapper. Cependant, il est possible de le contrer efficacement en s’exerçant dans la sérénité d’une part, et en créant un antidote à celui-ci d’autre part, car le stress peut être réduit par une relaxation compensatoire.

Il est également facile de compenser un manque de mouvement, car de nombreuses options sont disponibles. Pour une personne, il s’agit d’un sport régulier et modéré ou de la gymnastique, et pour une autre, de la natation, du vélo, de la randonnée ou d’autres activités similaires.

L’une des mesures les plus importantes pour lutter contre une maladie est une alimentation saine. L’organisme profite doublement d’un changement des habitudes alimentaires : d’une part, il n’est pas continuellement surchargé par la variété infinie d’additifs alimentaires chimiques, de sprays toxiques, etc. et d’autre part, il reçoit de nombreux nutriments et substances vitales pour la santé qu’il peut également utiliser pour produire de l’énergie. Ainsi, son potentiel énergétique augmente à nouveau successivement.

Conclusion

Vous voyez que tout le monde est impliqué dans le développement d’une maladie, mais vous savez maintenant aussi que chaque personne malade peut apporter une contribution très importante à son rétablissement. Utilisez ces connaissances et donnez à votre corps le meilleur soutien possible en changeant votre vie et vos habitudes alimentaires. Bientôt, il n’aura plus besoin de la maladie comme information, car il est alors déjà sur le chemin du retour à la santé.